facebook
inscription newsletter


<< spectacle
précédent


© Andres Bucci
 

fun!
lea moro
(suisse/allemagne)

samedi 17 juin à 17:00
à l'église saint-étienne

durée : 1h

tarif unique à 10€

 

++ bord de plateau ++

Chorégraphie, conception, performance
Lea Moro
Performance, co-chorégraphie
Dani Brown, Micha Goldberg,
Andrius Mulokas, Emma Tricard

Création sonore, musique, performance Jana Sotzko
Dramaturgie Maja Zimmermann
Création costume, décor
Mascha Mihoa Bischoff
Création lumière Annegret Schalke
Assistant à la chorégraphie Zelda Wenner
Conseiller dramaturgique
Anne-Mareike Hess
Assistants costume, décor Felix Hahn, Rebekka Grimm
Création graphique Vincenzo Fagnani
Direction technique, lumière
Claire Terrien
Production Suisse Rabea Grand
Production Allemagne Marie Schmieder, Linda Sepp
Diffusion Key Performance

Production Lea Moro
Coproduction Tanz im August / HAU Hebbel am Ufer (Berlin), Tanzhaus Zürich, Südpol Luzern, Kaserne Basel, Dampfzentrale Bern, Arsenic / Centre d’art scénique contemporain Lausanne - dans le cadre du Fonds des programmateurs / Reso (réseau danse suisse) soutenu par Pro Helvetia et Pact Zollverein, fabrik Potsdam, Théâtre de Nîmes - scène conventionnée pour la danse contemporaine, CDC Uzès danse.
Le projet est subventionné par le département du Sénat pour la Culture et l'Europe, la ville de Zürich, le canton de Zurich - département culturel, Nationales Performance Netzwerk (NPN) Fonds de coproduction pour la danse, qui est financé par le Commissaire du Gouvernement fédéral pour la culture et les médias, sur décision du Bundestag allemand, Pro Helvetia - fondation suisse pour la culture et Fondation Nestlé pour l'art.
Avec le soutien du dispositif Étape Danse, initié par l’Institut français Deutschland - bureau du théâtre et de la danse, avec l’aide du ministère de la Culture et de la Communication - DGCA et la Ville de Potsdam.
Remerciements au Sophiensæle.

 

spectacle
suivant >>

 

Fun ? Amusement, plaisir, en anglais. Un terme placé ici en majuscules et suivi d’un point d’exclamation, histoire d’affirmer à la fois un mode superlatif et une notion d’obligation. Histoire également de souligner l’importance que ce mot a pris dans notre société où productivité, croissance et épanouissement personnel tentent de faire bon ménage.

Pour creuser cette question sur la place et le sens du plaisir dans nos vies, Lea Moro a pris comme point de départ les parcs d’attraction, quelques clins d’œil au monde du fitness ou aux techniques de bien-être en prime. Un questionnement qu’elle et quatre autres interprètes abordent avant tout d’un point de vue formel, mais résolument débridé !

Entremêlant danse, théâtre et performance, leur entreprise se déploie en un joyeux mix entre danses inspirées par la mécanique de manèges à sensations fortes, prises de parole au micro, concert électro-pop, moments façon plus musicals ou encore, cris et fous rires chorégraphiés.

Loin du zapping accéléré, la pièce prend le temps de déployer ses paysages, à la fois simples, insolites et pluriels, à l’image des couleurs musicales qu’elle nous fait traverser : atmosphères sonores aux respirations mécaniques, doux chants d’oiseau, pop aux accents dance ou funky...

Fun? Lea Moro and four other performers explore the question of the place and meaning of pleasure in our lives, in today’s society where growth, productivity and personal development strive to get along. Intertwining dance, theatre and performance, they deploy a joyful mix in a work that takes the time to roll out landscapes full of musical colours.

Entretien avec Lea Moro

Le titre FUN!, avec ses majuscules et son point d’exclamation, donne l’impression d’un ordre, d’une obligation même.
Oui, il y a de cela. Mais ce choix vient surtout de l’envie d’exagérer démesurément ce mot, et les notions de plaisir et d’amusement qu’il renferme. Un mode superlatif que j’ai voulu explorer en partant d’une réflexion très personnelle sur comment, quand et où je me connecte à cette notion de fun… Une réflexion sur sa place dans ma sphère professionnelle notamment, où la question de l’amusement (entertainment) est souvent décriée et reliée à un manque de contenu critique, à un côté ringard ou ignare… Mais ce qui m’intéressait ici était surtout la question des lieux spécifiques existant pour procurer du fun… C’est ainsi que l’idée des parcs à thèmes (et en particulier des parcs d’attractions à sensations) a pris une part centrale dans ce projet. Chercher à comprendre comment ils fonctionnent, ce qui s’y déroule concrètement. Interroger aussi le rapport entre prise de risque, fun et optimisation de soi ; toutes ces idées autour de la nécessité de se distraire et de « faire le plein d’énergie » pour être plus épanoui, plus efficace… La fonctionnalisation en somme de cette notion de fun, et le rapport de consommation que l’on entretient avec elle…

La question du plaisir et de l'amusement, est-ce pour le coup un objectif en soi ici ?
Je ne dirais pas cela. Je ne rejette pas l'idée bien entendu, mais ce n'est pas quelque chose que je cherche en priorité. Nous avons creusé plusieurs terrains : la blague, la plaisanterie en tant que telle, mais surtout une recherche formelle, abstraite. L'objectif étant que le sujet et les notions abordées ici passent avant tout à travers et dans les corps. Par exemple, nous avons cherché à développer du matériel physique à partir des mouvements mécaniques propres à certains manèges à sensations. Nous avons aussi travaillé à partir de noms de manèges anciens (« moon rocket », « tunnel of love », « mystic swing »...) et de descriptions assez floues de ceux-ci, histoire de développer notre propre imaginaire sur le type de machinerie qu'il pourrait y avoir derrière ces noms et descriptions. (...) Autant d'espaces de travail choral possible entre les cinq performeurs, qui ont chacun une physicalité et une performativité propres qui peuvent émerger ou surgir ici ou là... L'ensemble de la pièce essaye aussi d'explorer des univers différents, de pouvoir ouvrir des portes radicalement différentes sans vraiment se soucier de notion de transition. Un peu comme dans un parc d'attractions où, d'un manège à l'autre, les décors et sensations sont très différents. Ceci, même si nous nous dirigeons plutôt à contresens de l'esthétique globale de ces lieux, le plus souvent débordant, éclatant, de lumières et de couleurs.

 

 

© 2016 UZÈS DANSE |conception antoine+manuel |