facebook
inscription newsletter


<<
© Jihyé Jung
 

strange fruit
emmanuel eggermont
(france)

samedi 18 juin à 20:00
jardin de l'évêché

 

durée : 50 minutes
bord de plateau (30')

TP 15€ / TR 12€ / TPR 9€

Chorégraphie, interprétation
Emmanuel Eggermont
Assistante artistique, photographie
Jihyé Jung
Scénographie Elise Vandewalle,
Emmanuel Eggermont

Créateur lumière Serge Damon
Musique Julien Lepreux

Strange Fruit s’inscrit dans le projet d’exposition À fendre le cœur le plus dur, rassemblant des œuvres d’Agnès Geoffray, une pièce chorégraphique d’Emmanuel Eggermont, une production littéraire des écrivains Jérôme Ferrari et Oliver Rohe et une approche historique proposée par Pierre Schill. Le projet À fendre le cœur le plus dur a obtenu le label national « Centenaire 14-18 » et fait partie du programme officiel de commémoration de la Première Guerre mondiale.

Production L’Anthracite
Coproduction Montpellier Danse Saison 15-16, Le Vivat d’Armentières - scène conventionnée danse et théâtre, L’échangeur - CDC Picardie, Le Gymnase - CDC Nord-Pas de Calais, FRAC Alsace, CCN de Tours, Pôle Sud - CDC de Strasbourg, Ballet de l’Opéra national du Rhin - CCN de Mulhouse
Avec l’aide de la DRAC Nord- Pas de Calais, du conseil régional Nord-Pas de Calais. Avec le soutien de l’association Beaumarchais-SACD. Emmanuel Eggermont est en résidence à l’échangeur - CDC Picardie.

 

++ site web ++

 
 >>
 

Sur un plateau noir, comme huit portes blanches posées à même le sol. Autant de pages blanches, ou « stations », sur lesquelles Emmanuel Eggermont vient dessiner de sa gestuelle fine et précise d’intrigants tableaux à la fois abstraits et méticuleusement détaillés. Un voyage en suspension dans le temps, marqué par trois versions du poème de Lewis Allan, Strange Fruit : depuis la voix délicatement grondante de Nina Simone jusqu’aux accents de processions funéraires de l’interprétation de Siouxsie & The Banshees, en passant par une création originale du compositeur Julien Lepreux, presque susurrée et faussement évanescente… Dans ces paysages mouvants, Emmanuel Eggermont vous invite à une traversée profondément méditative et troublante, où la pureté rencontre inexorablement la dureté. À l’image de ce passage où les crampons dont il s’est chaussé viennent, à chaque pas, doucement s’enfoncer dans le sol blanc et le faire résonner de craquements aussi subtils que poignants.

On a dark stage, 8 white rectangles are laid flat like so many portals, or blank pages on which the precise, delicate movements of Emmanuel Eggermont trace intriguing detailed pictures. A moving, meditative yet troubling voyage to the music of three versions of the tragic poem Strange Fruit, from Nina Simone to Siouxsie & The Banshees to Julien Lepreux.

 

Emmanuel Eggermont se forme en danse contemporaine au CNDC d’Angers (promotion 1999) puis participe pendant trois ans aux créations de la chorégraphe Carmen Werner à Madrid. En 2002, il est invité à Séoul pour intervenir au sein d’un projet mêlant pédagogie et chorégraphie. Fasciné par cette culture, il décide de s’y installer et chorégraphie plusieurs pièces. De ces deux années passées en Corée du Sud et de son travail avec Raimund Hoghe (Boléro Variations, Si je meurs laissez le balcon ouvert et L’Après-midi...), il en a tiré une attention pour l’essence, pour l’essentiel. Sans nier une recherche sur la force possible de la scène, il développe une écriture précise et minimale, pour mieux donner une valeur (un focus) à chaque détail, pour échapper à la profusion « spectaculaire ». Ses projets chorégraphiques, il les développe depuis 2007 à Lille au sein de L’Anthracite. Depuis mars 2010, Emmanuel Eggermont est en résidence de recherche à L’L (Bruxelles). Un processus qui a abouti à un trio, T-Wall (2011) et à Vorspiel (2013), pièce en trois opus pour trois espaces pour laquelle il invite musiciens, acteurs et plasticiens à se joindre à la représentation. En 2014, il est invité par la SACD à participer aux Sujets à Vif au festival In d’Avignon 2014. Emmanuel Eggermont est lauréat de la bourse d’écriture de l’association Beaumarchais pour le projet Strange Fruit.

 

© 2016 UZÈS DANSE |conception antoine+manuel |