facebook
inscription newsletter


<<
© Boris Hennion
 

quartiers libres
nadia beugré
(france / côte d'ivoire)

dimanche 12 juin à 19:00
salle de l'ancien évêché

 

durée : 60 minutes
bord de plateau (30')

TP 15€ / TR 12€ / TPR 9€

RECYCLERIE
PARTICIPEZ AU DÉCOR ET AU COSTUME DU SPECTACLE ! NOUS COLLECTONS VOS BOUTEILLES D’EAU USAGÉES EN PLASTIQUE, DE 1,5 OU 2L, AVEC LEURS BOUCHONS ET SANS LEURS ÉTIQUETTES.
RENSEIGNEMENTS
AU 04 66 03 15 39.

 

Chorégraphie, interprétation Nadia Beugré
Dramaturgie, création, régie son Boris Hennion
Costumes Nadia Beugré, Boris Hennion
Création plastique Nadia Beugré
Conception lumières, régie générale Laurent Bourgeois, Erik Houllier
Composition du paysage sonore « alarmes » Mathieu Grenier

 

Production déléguée Latitudes Prod (Lille) Remerciements au Centre Chorégraphique National Montpellier Languedoc-Roussillon, Agora - cité internationale de la danse - Montpellier Danse, CDC de Toulouse.

 

++ site web ++

 
 >>
 

Ici, pas vraiment de plateau ni de gradin, mais un large espace commun entre le public et Nadia Beugré. D’emblée, le dispositif insuffle les questions qui sous-tendent ce solo : notions de territoire et de liberté à investir. Dans cet espace partagé, quelques îlots : un plateau surélevé, un haut rideau de bouteilles en plastique, un catwalk, un petit gradin… Des « quartiers » que la chorégraphe investira un à un, changeant régulièrement presque de peau. Talons hauts et robe lamée, micro en main, paroles d’amour de Miriam Makeba en bouche. Voilà pour la première image, la première femme de ce solo-parcours, qui en présentera bien d’autres, de ces femmes de lutte. Dans le corps de l’artiste, mais aussi dans les sons : de Ruth Tonday à Zap Mama, en passant par Karin Dreijer, alias Fever Rey. Multipliant les images et les énergies, l’artiste ponctue son écriture de régulières « avancées » dans le public. Autant d’invitations supplémentaires à ne pas se cantonner dans une passivité d’observateur… au théâtre, comme dans la vie.

The Ivoirian dancer-choreographer moves about a space shared with the audience, from raised platform to catwalk… almost “shedding her skin” to fully occupy each area. Through dance and her own words, the songs of Miriam Makeba, Ruth Tonday and others, the crackle of recycled plastic bottles… she expresses the pain and violence of the notions of territory and freedom.

 

Nadia Beugré fait ses premiers pas dans la danse au sein du Dante Théâtre où elle explore les danses traditionnelles de Côte d’Ivoire. En 1997, elle accompagne Béatrice Kombé dans la création de la compagnie Tché Tché. Récompensée de plusieurs prix, la compagnie se produit et donne des ateliers dans les différents pays où elle est invitée. Nadia crée ensuite le solo Un espace vide : Moi présenté en Angleterre, en France, au Burkina Faso, en Tunisie, aux états-Unis. Elle passe par la formation « Outillages Chorégraphiques » (école des Sables de Germaine Acogny, Sénégal) puis intègre en 2009 la formation artistique ex.e.r.ce « Danse et Image » (direction artistique de Mathilde Monnier), où elle commence à travailler sur son solo Quartiers Libres. En tant qu’interprète, elle travaille notamment auprès de Seydou Boro et Alain Buffard. En 2015, elle signe Legacy une pièce de groupe avec des femmes, sur la place des femmes dans la société. Une pièce soutenue par le CDC Uzès danse, dans le cadre du réseau Etape Danse, mais qui ne peut être présentée à Uzès en raison de la scénographie non-adaptable aux lieux de représentation du festival.

 

 

© 2016 UZÈS DANSE |conception antoine+manuel |