facebook
inscription newsletter


<<
© Sarah Oyserman
 

en souvenir de l'indien
aude lachaise
la.pe.a (france)

samedi 11 juin à 22:00
jardin de l'évêché

 

durée : 50 minutes
bord de plateau (30')

TP 20€ / TR 16€ / TPR 10€


Texte inédit, chorégraphie Aude Lachaise
Interprètes Aude Lachaise, Nicolas Martel, Gilles Nicolas
Musique Guillaume Léglise
Lumière Sylvie Garot
Scénographie Sallahdyn Khatir
Régie générale Laurent Le Gall
Régie lumière Georgia Ben Brahim


Production
La.Pe.A / Aude Lachaise
Coproduction Theater Aan Zee (Oostende), A-CDC (Association des CDC) : Art Danse - CDC Dijon Bourgogne, CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson, La Briqueterie - CDC du Val-de-Marne, Le Cuvier-CDC d’Aquitaine, L’échangeur - CDC Picardie, Le Gymnase / CDC Roubaix - Nord Pas de Calais, Le Pacifique / CDC - Grenoble, Pôle Sud - CDC Strasbourg, CDC Toulouse / Midi-Pyrénées, CDC Uzès danse, Le Vivat - scène conventionnée danse et théâtre (Armentières), Les Tréteaux de France, CND Pantin
Avec le soutien de Mains d’Œuvres, Micadanses, Théâtre des Bergeries, Centre national de la danse, T2G - Théâtre de Gennevilliers, l’association Beaumarchais /SACD, la DRAC Ile-de-France - ministère de la Culture et de la Communication, l’Adami et Arcadi / dispositif d’accompagnement.

 
 >>
 

Parler de la relation, dans le travail, dans l’intime. Parler de ces échéances, de ces désirs, qui bloquent, que l’on s’impose, que l’on impose. Parler de « cette jeune guitariste qui perd ses moyens mais, surtout, ne les retrouve pas » ou de cet Indien qui « ne nage pas très bien la nage indienne, mais les autres nages non plus »… Parler, en racontant, en chantant, en dansant. Parler, en s’appuyant sur une écriture maligne à souhait, qui s’amuse de zigzags en détours à titiller toujours le même clou. Avec En Souvenir de l’Indien, Aude Lachaise et ses acolytes vous emportent dans un étonnant medley aux accents de comédie musicale délurée, où pop électro, rock’n’roll et envolée chorale se croisent avec une heureuse évidence. Et si le propos a beau rôder au bord du vertige ou de la morsure existentiels, c’est avant tout l’idée de plaisirs qui se dégage du plateau. Ces plaisirs à prendre ensemble en imaginant des histoires un rien cruelles. Ce plaisir aussi de s’émanciper de la peur d’être « nul », car après tout (avant tout) qu’importe !

A story unfolds of personal and work relationships, of the commitments and desires we impose on ourselves and others. The artful story line with song and dance carries you away to an amazing medley of images with hints of saucy musical where electropop, rock’n’roll and choral music blend, and although the words lead vertiginously close to the sting of existence, there is malicious pleasure to be had in the slightly cruel stories.

 

Aude Lachaise vit à Paris. Après une licence d’allemand (Université Rennes II) et un passage au Conservatoire de Rennes, Aude Lachaise suit en 2000 la formation ex.e.r.ce au CCN de Montpellier. Elle a travaillé comme interprète pour des chorégraphes au registre très divers comme Eszter Salamon, Robyn Orlin, Félix Rückert, Nathalie Pernette ou Olga Mesa. Elle s’intéresse également à la chanson et à la performance et crée avec Maeva Cunci, Virginie Thomas et Pauline Curnier-Jardin un girls-band performatif : les Vraoums. En 2010, elle crée et interprète un solo, Marlon, monologue sur le désir qui a obtenu le Kbc Jong Theater Prijs dans le cadre du festival « Theater aan Zee » à Ostende en 2011. Le texte est paru chez Lansman Editeur. Elle crée La fille avec Michaël Allibert pour le Sujet à Vif au festival d’Avignon 2012 et Naufrage en 2014. Ses préoccupations tournent autour des questions de l’écriture textuelle qu’elle tente de mettre en scène grâce à ses outils chorégraphiques. En Souvenir de l’Indien continue de développer la relation entre le texte et la chorégraphie.

 

© 2016 UZÈS DANSE |conception antoine+manuel |